Santa Luzia, quelle histoire !

Pas facile de trouver d’où vient ce prénom, à quelle personnalité il se rattache ; voici quelques pistes :

1 – Luzia est un dérivé du prénom masculin Luc, porté par une infinité de gens dans le monde, dont Lucifer !

2 – Luzia  se rattache à Lusitanie, et aux « Luziades », poème épique semblable à l’Enéide, qui célèbre la découverte et les exploits de Vasco de Gama, navigateur bien connu

3 – Santa Luzia est une   basilique qui domine le port de Viana do Costelo, au Nord de Porto ; le site est superbe, et l’édifice présente des vitraux exceptionnels

Mais quel « boulot » pour y arriver, depuis la « Serra de Gerès », la montagne qui fait frontière avec la Galicie espagnole, où nous nous sommes égarés .. Mais c’est une autre histoire !!

Farces et attrapes en camping car, ou … en vélo !

Le G.P.S., c’est génial pour trouver sa route … ou pour la perdre. Ainsi, pour aller à Géres, dans le nord du Portugal, notre G.P.S. génial nous envoyait à Géres, dans le sud du même pays ; pour retrouver le bon Gerès, nous avons fait un trajet assez épouvantable, par des routes faites de pavés, étroites, aux pentes démesurées,  où nous n’avons rencontré personne !

Pour aller de Géres à Viana de Costelo, même combat , notamment dans une voie étroite sans issue, dont il a bien fallu sortir ; un peu plus loin, la route, bien large, s’est vue empiétée par un chantier qui l’amputait d’une bonne moitié ; personne sur le chantier ; alors Martine a du soulever quelques agglos, un ou deux grillages, avec l’aide d’une charmante dame qui passait par là. Moi, j’étais au volant du car ; normal, non ?

« A Porto, en vélo, on dépasse les autos » ; comme dit la chanson. Mais  quand le chargement sur le porte bagage est mal arrimé et qu’il tombe, on a la trouille de sa vie ; surtout sur une voie d’accès à un axe principal de cette ville, avec une circulation très dense.

La sécurité et l’organisation, cela s’apprend, même à nos âges !

 

Premiers pas à Porto

Porto, c’est compliqué : une ville de 300 000 habitants dans une agglomération de plus d’un million ; des rues qui jouent à saute-mouton entre les différentes collines traversées par le Douro, qui se jette dans l’Atlantique … à Porto !  En face, il y a Gaïa, la capitale du porto, le vin, avec des entrepôts géants capables de stocker les barriques venues de l’intérieur du pays pendant des dizaines d’années ; et puis, il y a des plages, un océan souvent déchaîné,  des rochers de granit entre les plages … des vieux bus, un tramway ultra moderne, un funiculaire, bref, des moyens de déplacements qui vont nous permettre de laisser un temps nos vélos de côté

La serra de Géres

santa Luzia

Porto, entrées en ville