Safranbolu serait la capitale mondiale de la culture du safran ; nous n'en avons pas vu, ni senti, plus qu'ailleurs ; en revanche, nous  y avons admiré l'architecture des maisons accrochées à la colline le long de rues-escaliers à forte pente. Les principes de construction sont simples et obéissent aux règles de vie édictées par la religion :

  • Chaque maison a au moins deux niveaux, le rez de chaussée, à part la porte d'entrée, ne comportant aucune autre ouverture ; il s'agit en fait de se protéger du regard des passants ;

  • le rez de chaussée est réservé aux femmes, qui y travaillent, notamment dans la cour centrale et le jardinet intérieur ;

  • les étages sont à encorbellement, débordant sur la rue tout en suivant son profil ; ils sont soutenus par des poutres en bois vernies ou peintes qui ressortent bien sur les façades en pisé, le plus souvent blanches ;

  • les toits ont 4 pentes.

Nous avons visité une maison-musée mettant en scène la vie à l'intérieur ; nous y avons admiré une décoration très riche, où le bois est présent, du sol au plafond

Safranbolu_3

Safranbolu_2

Safranbolu_1